Vous êtes ici

Le recyclage, composante de la neutralité carbone
Bernard HéritierPrésident - RGRA

Partager l'article

2020 a été une année de crise exceptionnelle, crise sanitaire et économique, révélatrice de nos faiblesses, mais aussi de notre capacité de rebond.

2021 est une année anniversaire, 5 ans après la COP21 (voir RGRA n° 933 – Dominique Auverlot), avec de grandes incertitudes, mais aussi une bonne nouvelle avec les États-Unis qui reprennent leur place dans l’accord de Paris et les engagements pris sur le changement climatique.

Quelles sont les évolutions dans nos métiers ? Suite à la Convention d’engagement volontaire de 2009, des actions concrètes, pratiques, collectives ont été mises en place dans de nombreux domaines de la construction routière : diminution des émissions de CO2, économies d’énergie, économies de ressources…

Le recyclage est l’une des composantes majeures de ces évolutions. Ce sujet a déjà été abordé dans le numéro spécial Mure (RGRA n° 968), qui s’est principalement intéressé au recyclage des enrobés à 40 et 70 %. Quelles sont les nouvelles avancées ? Dans ce dossier, la possibilité de recycler à 100 % est confirmée avec plusieurs exemples sur des sections de référence. Les études associées, très complètes, couvrent tout le champ du recyclage : déconstruction, gestion des agrégats d’enrobés (AE), formulation, préparation rigoureuse des chantiers, maîtrise des processus de fabrication et de mise en œuvre.

Autre innovation : l’utilisation de liants bio-sourcés, qui diminue très fortement l’empreinte environnementale d’un chantier, jusqu’à la neutralité carbone.

Dans tous ces projets, l’éco-comparateur SEVE s’impose comme la référence pour le choix des solutions techniques et des variantes. Désormais, une étude associe systématiquement le mémoire technique et l’impact environnemental d’une solution et d’un chantier. Les pratiques ont bien changé.

Retour en arrière. Il y a vingt ans, rares étaient les maîtres d’ouvrage qui acceptaient le recyclage, les matériaux recyclés étant supposés moins performants que les neufs. Les entreprises, associées aux constructeurs de matériel, ont investi et démontré la pertinence de ces solutions validées par l’expérimentation et le suivi, avec le concours de maîtres d’ouvrage convaincus et motivés. Une voie qui s’avère nécessaire pour accompagner des changements sociétaux où la durabilité et le recyclage reprennent leur place.

Les engagements collectifs, la continuité et la détermination ont été des moteurs efficaces avec des résultats probants. Et il reste encore beaucoup à faire pour un monde neutre en carbone.

 

Revue RGRA