Vous êtes ici

Participer à l'aménagement urbain
Bernard HéritierPrésident - RGRA

Partager l'article

Ce dossier programmé il y a presque un an, avant une épidémie qui a révélé les failles de nos organisations et bouleversé le fonctionnement urbain, posait des questions pour améliorer la qualité de vie : comment réduire le bruit, comment diminuer la pollution et végétaliser la ville ? Brutalement, tout s’est arrêté, le silence a envahi nos villes, la nature a parfois repris ses droits, les niveaux de pollution ont chuté. C’est un véritable « stress test » auquel on a participé. Il préfigure ce que peut être une ville différente. Cette expérience doit permettre une réflexion sur les aménagements à venir et les besoins des populations. Elle ouvre de nouvelles perspectives pour le futur.

Les épisodes caniculaires qui accompagnent le changement climatique ont engendré des réflexions originales et ouvert des pistes pour aménager la ville. Des solutions intelligentes émergent, validées par de nombreuses innovations et expérimentations.

Les sujets traités dans ce dossier abordent des thèmes majeurs en termes d’aménagement et de lutte contre le changement climatique : Comment favoriser la résilience d’une ville, d’une métropole, imaginer la cohabitation des différents modes de transport, faire plus de place à la nature, même s’il est illusoire d’imaginer transformer tous les espaces ? Il faut surtout les rendre agréables à vivre. La thématique des îlots de chaleur est abordée sous plusieurs angles avec des solutions pratiques : végétaliser et favoriser l’évapotranspiration, éviter l’imperméabilisation, favoriser l’infiltration, choisir des matériaux clairs et réfléchissants. Les impacts se traduisent en confort immédiat et en baisse de température. Ces sujets, riches de nombreux exemples, sont très documentés et permettent d’orienter les choix du concepteur. 

La question de l’éclairage s’inscrit dans ces démarches. Les revêtements clairs favorisent les économies d’énergie – un poste important dans le budget des collectivités – et la baisse de la pollution lumineuse. 
L’usager n’est pas oublié : l’article de nos voisins belges met en évidence les besoins des piétons et des personnes handicapées ; les fortes attentes des riverains en matière de bruit sont évaluées au niveau du territoire francilien.

Pour construire et aménager, les matériaux sont indispensables. Ils évoluent et une large palette est présentée avec les matériaux bitumineux, l’asphalte, les bétons et les pierres naturelles. Autant de possibilité de concevoir des espaces qui allient esthétique et durabilité, avec des matériaux recyclables.

La transformation sera aussi numérique, une révolution en cours qui sera traitée dans un prochain dossier.

Revue RGRA