Vous êtes ici

Un tour d'horizon de la formation dans les TP
Bernard HéritierPrésident - RGRA

Partager l'article

Les travaux publics, avec 260 000 salariés, sont un acteur essentiel pour construire et maintenir des infrastructures de qualité au service de la compétitivité. Les entreprises, grandes et petites, ont la capacité de réaliser des projets sur tout le territoire et elles exportent leur savoir-faire.

Mais l’activité du secteur fluctue. Après la crise de 2008, la baisse des effectifs dans l’industrie routière a été d’environ 15 000 salariés pour un effectif total d’environ 90 000. Avec la reprise de la croissance, des commandes qui s’améliorent, des chantiers emblématiques comme le Grand Paris, il faut recruter, former, attirer des jeunes. La FNTP estime que les besoins pour l’ensemble de la profession sont de 5 000 par an pendant 5 ans. Tous les corps de métiers sont concernés et il y aura un besoin de compétences nouvelles avec l’évolution des technologies, en particulier celles du numérique.

Ce numéro n’a pas la prétention de faire le tour du sujet. Il donne des exemples, fait part d’expériences et d’avis sur la formation et ses enjeux.

Bruno Cavagné insiste sur la complexité du système de formation, son organisation, avec un grand nombre d’acteurs, pas toujours coordonnés.

Les écoles d’Égletons, avec 3 établissements, apparaissent comme un modèle qui associe la formation de base, la formation continue et l’apprentissage. Le lien avec les entreprises est permanent, ce qui permet de répondre à leurs attentes et aide à trouver des débouchés.

Dans les entreprises, la formation est une obligation pour intégrer les jeunes embauchés, améliorer les connaissances et favoriser la montée en compétences des salariés. Les méthodes pédagogiques évoluent. Les MOOCs, l’e-learning, les serious games ont fait leur apparition, des méthodes adaptées à une population jeune familiarisée au numérique et au jeu vidéo.

Ces nouveaux outils pédagogiques sont aussi ceux de la formation des conducteurs d’engins.

Les simulateurs, initialement utilisés pour améliorer la sécurité, évoluent vers le monde virtuel où le conducteur est en immersion complète avec un grand réalisme. Une méthode d’apprentissage efficace.

Ce tour d’horizon témoigne de la richesse des formations disponibles et de la diversité des acteurs. L’effort de formation est nécessaire et l’amélioration des dispositifs existants, au service de l’individu, de l’entreprise et de la collectivité, est à notre portée.

 

Revue RGRA