Vous êtes ici

Infrastructures aéroportuaires
Développement et entretien
Bernard HéritierPrésident - RGRA

Partager l'article

La croissance du trafic aérien, avec la mondialisation de l’économie et le développement du transport low cost, entraîne un développement important des plates-formes aéroportuaires. Il s’agit d’une problématique internationale et les groupes français qui disposent d’une grande expérience ont une place à prendre, qu’il s’agisse de la gestion des infrastructures, de leur construction ou de leur entretien. Ce dossier traite de plusieurs aspects : entretien courant, modernisation, recherche de nouvelles solutions de conception.

La réglementation internationale qui régit les chaussées aéroportuaires nécessite des échanges constants, une expérience partagée et un besoin de consensus entre les pays. Le domaine de la sécurité est la première exigence, en particulier la question des distances d’arrêt à l’atterrissage et la connaissance permanente de l’état de surface des pistes.

Dans un autre registre, la qualité des travaux dépend pour une large part de l’expérience des acteurs, concepteurs, contrôleurs et entreprises. Il faut être capable de mobiliser des moyens importants dans des délais d’intervention contraints avec des travaux sous exploitation et un strict respect des consignes de sécurité.

Les solutions proposées doivent être efficaces et innovantes. Les cas présentés – traitement des fissures avec des géogrilles, revêtements de surface, solutions anti-K – sont autant d’exemples qui correspondent à des besoins courants.

Tout au long de la vie de l’ouvrage et avant travaux, les diagnostics sont essentiels. Le HWD permet la modélisation des structures et la mesure de la portance des plates-formes, éléments clés pour déterminer la durée de vie de l’infrastructure. Ces mesures restent l’affaire de spécialistes et le rétrocalcul doit être validé par l’expérience.

Les perspectives de recherche sont à la hauteur des enjeux : détermination de la portance avec le projet Spider-Aero et remise en question de l’approche par fatigue pour les structures rigides.

Reste la question du recyclage des matériaux existants. Sur plusieurs plates-formes aéroportuaires, il a montré tout son intérêt, mais il n’est pas encore systématique. Un besoin qui doit être mieux pris en compte.

Revue RGRA