Vous êtes ici

 Chantier du projet autoroutier NOH2 (New Orbital Higway and Truck Road), au Qatar.
Eurovia

La DTE sud à l'international
L'expertise française au service des infrastructures
Christophe ChaixDirecteur technique délégué DTE Sud - Eurovia

Partager l'article

Après avoir développé son activité commerciale d’expertise technique au service des clients publics et privés du Sud de la France, la DTE Sud accompagne désormais les activités opérationnelles du groupe Vinci à l’international, promouvant ainsi l’expertise française dans le domaine des infrastructures routières et aéroportuaires. Deux opérations significatives au Qatar et au Cambodge, conduites depuis 2015, sont décrites dans le présent article.

Créée en 2014, DTE (Direction Technique et Expertise) est une marque commerciale du groupe Eurovia qui regroupe l’ensemble des activités de contrôle et de conseil nécessaires à l’accompagnement des opérations de production et de construction des matériaux et ouvrages mises en oeuvre par les entités du groupe en France. Aujourd’hui, plus de 300 collaborateurs du réseau technique de l’entreprise sont réunis sous la bannière DTE et portent les équipements siglés de la marque, assurant leur sécurité et la lisibilité de leur activité lors des 250 interventions quotidiennes réalisées sur l’ensemble du territoire.

Disposant d’un statut juridique indépendant des entités opérationnelles du groupe, la DTE a également pour mission de promouvoir l’expertise du groupe Eurovia auprès de tous types de clients, privés et publics, qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement lors de la conception, du suivi, de l’analyse ou de l’expertise de leurs produits ou de leurs ouvrages.

Dans ce contexte, la DTE Sud, couvrant les régions Occitanie, Sud, Corse et Polynésie, a renforcé son périmètre d’interventions aux entités du groupe Vinci qui le souhaitent. D’abord cantonnée au périmètre géographique originel, la DTE Sud propose désormais ses services à l’international lors de missions spécifiques, exportant et promouvant le savoir-faire et l’expertise française dans le domaine routier lors de la conception et de l’élaboration des infrastructures et des divers produits qui les constituent.

ASSISTANCE TECHNIQUE AU PROJET NOH2

Entre 2015 et 2017, pour le compte du groupement QDVC (Qatari Diar/Vinci Construction) et Bin Omran, la DTE Sud a participé à la conception et à la réalisation des 40 kilomètres d’autoroutes du projet NOH2 (New Orbital Higway and Truck Road), reliant Salwa Road à North Relief Road au Qatar.

Lors de cette mission, ont été promues, auprès d’Hyder Consulting en charge des missions de supervision et de dimensionnement du projet, les méthodes françaises de modélisation Alizé et d’évaluation performancielle des produits routiers. Elles ont ainsi été confrontées aux méthodes jusqu’alors retenues par l’administration qatari : l’approche forfaitaire américaine Aashto (American Association of State Highway and Transportation Officials) et l’approche mécanistique de dimensionnement des chaussées utilisant le logiciel australien Circly, dans une logique d’optimisation des ouvrages et de sécurisation des solutions proposées.

Entre autres résultats, l’analyse comparative des différentes méthodes a conforté les acteurs du projet dans le choix original de conception d’une infrastructure mixte (figure 1) combinant une assise de chaussée traitée au liant hydraulique et une assise bitumineuse. Ce choix a optimisé les délais d’exécution en permettant aux entreprises du groupement d’améliorer la logistique liée à l’approvisionnement de l’ensemble des constituants, granulats, ciments et bitumes étant intégralement importés par le royaume.

figure_1.jpg

Exemple de structure mixte retenue – Projet NOH2.
Exemple de structure mixte retenue – Projet NOH2.

La mission a finalement été étendue à la mise au point des recommandations des méthodes de production et de mise en œuvre (photo 1) nécessaires à l’obtention des performances requises en tenant compte des conditions climatiques spécifiques aux pays du Golfe.

L’apport des méthodes de conception française et l’expertise de la DTE Sud pour l’exécution des travaux ont contribué à crédibiliser les solutions retenues et de sécuriser les attentes des différents acteurs.

Forte de cette première expérience qui s’est avérée être une réussite, la DTE Sud a poursuivi la promotion du savoir-faire français en accompagnant le développement des activités du groupe Vinci dans le domaine des infrastructures aéroportuaires.

photo_2.jpg

Mise en oeuvre au finisseur d’une couche de matériau traité au liant hydraulique (MTLH).
Mise en oeuvre au finisseur d’une couche de matériau traité au liant hydraulique (MTLH).
Eurovia

ASSISTANCE TECHNIQUE AUPRÈS DE CAMBODIA AIRPORTS

Depuis 1995, la société Cambodia Airports, filiale de Vinci Airports, exploite les aéroports internationaux du Cambodge situés à Phnom Penh, Siem Reap et, depuis 2006, celui de Sihanoukville. Pour faire face à l’augmentation croissante du trafic passagers de ces trois aéroports, Cambodia Airports a engagé d’importants travaux d’extension des terminaux passagers et de maintenance des infrastructures.

Ce programme a débuté en 2017 par la rénovation de la couche de roulement de la piste de Siem Reap, puis par l’entretien de la piste de l’aéroport de Phnom Penh en 2018 et 2019. Il se prolonge actuellement par le renforcement et l’allongement de la piste de l’aéroport de Kos à Sihanoukville. Ces travaux ont été réalisés de nuit par la société Muhibbah Masteron Cambodia (MMC) pour assurer le maintien de l’exploitation des aéroports, conduisant Cambodia Airports à renforcer sa structure de conduite de projet, pilotée par la société Egis.

Cambodia Airports a donc mandaté la DTE Sud pour l’accompagner à différents stades du projet comprenant :

  • La mise au point des produits bitumineux selon les méthodes performancielles françaises de formulation, qui associent les méthodes de contrôle afin de statuer de la conformité des produits et des ouvrages associés.
  • Le conseil et la formation des équipes travaux de la société MMC à l’utilisation des matériels routiers nouvellement acquis. En effet, pour faire face à la réalisation de ces importants travaux, MMC a dû investir dans de nouveaux moyens de production (photo 2), parmi lesquels certains ont été acquis d’occasion en Europe (finisseurs et raboteuses).
  • L’accompagnement opérationnel lors des phases critiques d’exécution, notamment celles liées aux phases de production (étalonnage de l’usine d’enrobés), rabotage et mise en œuvre des produits. Une partie de ces missions a été menée conjointement avec les équipes opérationnelles de l’agence Eurovia de Toulouse, dont le responsable de la cellule rabotage, Stéphane Guenanten, a été régulièrement détaché sur site pendant plusieurs mois et à qui il convient de rendre hommage.

La DTE Sud assure également, aux côtés de la société JEB Surveys and Engineering, les missions de supervision du contrôle interne et externe des différents chantiers.

photo_3.jpg

Usine de fabrication discontinue Linhoff.
Usine de fabrication discontinue Linhoff.
EUROVIA

Formulation des enrobés 

À l’origine formulée selon la méthode Marshall par le titulaire du marché, les bétons bitumineux aéronautiques (BBA) ne présentaient pas les caractéristiques de macrotexture suffisantes pour l’exploitation des pistes des différents aéroports. Au-delà des différences culturelles, les habitudes de formulation sont réelles et nécessitent une volonté partagée d’écoute et de respect réciproques afin d’obtenir le résultat escompté.

À la demande de la direction de projet, et en accord avec la société MMC, la DTE Sud a repris à son compte la formulation des différents produits (grave bitume de classe 4 (GB4) et BBA) prévus dans le cadre des différents travaux d’entretien des pistes.

Entre autres difficultés, il fallait faire face à la qualité des granulats produits, dont certaines coupures présentaient une proportion importante d’éléments plats incompatibles avec leur emploi au regard des standards français (photo 3). Au-delà du défaut de conformité, leur utilisation dans la formulation, même dans de faibles proportions, conduit à s’opposer à l’arrangement granulaire des matériaux et donc à l’obtention de la compacité recherchée. En couplant la méthode de formulation française et la méthode de formulation 4X développée par le groupe Eurovia, le choix s’est porté sur une formulation discontinue en supprimant la fraction 4/8 de la composition initiale du produit.

Grâce à la technologie discontinue de l’usine d’enrobés, qui intègre un recriblage des différentes coupures granulométriques, des produits continus conformes aux cibles de l’étude ont été élaborés, à partir des granulats fournis pour le chantier.

photo_4.jpg

Concassage des granulats à la carrière
Concassage des granulats à la carrière
EUROVIA

Couche d'assise en GB4

L’utilisation de ce type de produit, courante en France, nécessite de prendre des précautions spécifiques lorsqu’ils sont employés en dehors du contexte climatique français. Un des enjeux porte notamment sur la résistance mécanique au fluage susceptible d’être exacerbée par les températures durablement élevées rencontrées sous ces latitudes. La GB a donc été formulée pour tenir compte de la stabilité recherchée.

La mise au point du produit s’est également accompagnée d’une phase de calage des moyens de compactage sur le chantier, afin de prévenir tout risque de surcompactage. Entre autres faits marquants, l’usage des compacteurs à pneus a été proscrit au profit des seuls compacteurs vibrants (photo 4). Si cette disposition est d’usage courant en France, elle est en notoire contradiction avec les usages locaux, qui placent au cœur du dispositif de compactage les compacteurs à pneus. Le suivi continu des opérations a conforté la pertinence de ce choix.

Grâce à cette option, maintenue pour le compactage des BBA, les ateliers de compactage ont pu être définis pour obtenir une profondeur de macrotexture homogène et supérieure à l’exigence spécifiée de 0,6.

photo_5.jpg

Compactage des enrobés au cylindre.
Compactage des enrobés au cylindre.
EUROVIA

Analyse performancielle des liants bitumineux 

La formulation des BBA a conduit à la sélection de liants fortement modifiés afin de répondre aux contraintes spécifiques de ce type d’ouvrage. La caractérisation des liants a été menée à partir d’un panel d’essais intégrant des critères de durabilité spécifiquement mis au point par le Centre de recherche du groupe Eurovia.

En complément des missions d’assistance technique, la DTE Sud, grâce à l’appui du Centre de recherche, a apporté son expertise face à l’apparition de désordres affectant certaines sections de pistes des différents aéroports.

Tenue à l'eau résiduelle et durabilité des enrobés 

Au Cambodge, les conséquences du réchauffement climatique se traduisent par une succession d’épisodes de fortes chaleurs accompagnés d’épisodes pluvieux intenses, qui mettent à rude épreuve les revêtements et produits bitumineux en place. Exacerbés par les sollicitations croissantes liées à l’augmentation du trafic, certains revêtements paraissant jusqu’alors intègres finissent par présenter des désordres évolutifs rapides incompatibles avec l’exploitation des infrastructures.

La prédiction de ces désordres demeure difficile à ce jour, les investigations et essais courants ne mettant pas toujours en évidence les défauts intrinsèques des produits.

Au cours des dernières années, les travaux menés par le Centre de recherche Eurovia et la communauté scientifique française regroupée à travers les projets Mure (Multirecyclage des enrobés) et ImprovMure (Innovation en matériaux et procédés pour la valorisation du multirecyclage des enrobés) ont contribué à mieux cerner les phénomènes d’adhésivité liant-granulats mis en jeu dans les mécanismes de dégradation des enrobés.

Mettant donc à profit ces connaissances, le Centre de recherche Eurovia a développé des protocoles d’essais fondés sur les essais d’adhésivité résiduelle et la chute de module sous protocole de conservation spécifique. Ces travaux, mis à profit dans le cadre de l’expertise des revêtements des pistes de Phnom Penh et Kos, ont permis d’identifier l’origine des pathologies observées sur les revêtements et ainsi de proposer un diagnostic pour la réalisation des travaux de réfection.

CONCLUSION

Que ce soit au Qatar ou au Cambodge, la confrontation de l’expérience française dans le domaine des infrastructures routières aux usages des pays hôtes a favorisé la valorisation de solutions et produits différenciants, notamment grâce aux échanges nourris et bienveillants entre les interlocuteurs locaux soucieux de faire évoluer leur doctrine technique et la DTE Sud souhaitant promouvoir l’expertise technique du groupe Eurovia.

Revue RGRA

  • Grand Paris

    Chantier
    Matériel
    Recherche et innovation
    Technique routière
    Commander